Nantes. Arbre aux hérons : pour eux, c’est toujours non

Article Presse Océan du 18 septembre 2021 à retrouver dans son intégralité sur leur site internet.

« Le collectif Puma et la commune de Chantenay ont redit vendredi soir leur opposition à la création de l’Arbre aux hérons dans la carrière de Miséry. Ils et elles ont lu des textes sur la falaise.

Revenir à Miséry (1), c’est le nom d’un opuscule tout juste sorti aux éditions rezéennes A la criée. Le texte, qui dénonce un tourisme obligatoire dans une ancienne friche urbaine en cours d’exploitation​via un jardin, a été rédigé par des membres du collectif Puma à la suite de l’ouvrage « Carrière Miséry, destruction de la ville sauvage ».

Des extraits de textes ont été lus vendredi soir (notre photo) par plusieurs personnes sur l’une des falaises de la carrière. Pour le jardin, c’est clair, il est là, on ne reviendra pas dessus », ​expliquent Jean-Luc et Luce, membres du collectif tout en dénonçant le changement de nom, de « jardin extraordinaire à carrière de Miséry ». Mais pour l’Arbre aux hérons, une énorme structure accueillant un bestiaire mécanique dans la lignée du grand éléphant et du carrousel des Mondes Marins, ils n’ont pas dit leur dernier mot. Ils ont même écrit un long texte dans lequel ils dénoncent l’effacement des traces, le détournement de l’histoire dans les culs-de-sac de la consommation muséale et récréative » ainsi que ce « décor fabriqué au millimètre »​.»

(1) Éditions A la criée. En vente 4 € sur leur site https://www.alacriee.org/