Nantes. Une opération de sit-in devant les portes de Cap 44

Une cinquantaine de militants ont tenté d’investir l’ancienne minoterie du bas de Chantenay pour installer une nouvelle Maison du peuple. Article Presse Océan du 17 septembre 2021, à retrouver aussi sur leur site internet.

Il est à peine 13 h 30 près du miroir d’eau. Une cinquantaine de personnes issues d’une dizaine d’associations (*) affinent leur déguisement pour le « grand carnaval » . C’est le 4e appel national contre la « réintoxication du monde ». Régis Contreau (Nantes en commun) a recouvert son visage de paillettes. Ses yeux scintillent au moment de dérouler le programme de l’après-midi : prise de parole à 13 h 30, début du cortège à 13 h 45, et direction l’arrêt de tramway du chantier naval. « Après je ne peux pas vous en dire plus » , prévient-il. Les organisateurs de la manifestation tiennent à garder une part de mystère.

« Un espace d’initiatives citoyennes et culturelles »

Au rythme d’airs de samba, la joyeuse troupe de militants aux tenues bariolées a défilé devant le CHU et le long du quai de la Fosse. Quelques messages sur des pancartes en carton donnaient le ton : 50 millions pour sauver les arbres et les hérons. Voilà un indice.

La marche s’est dirigée vers le futur site de l’Arbre aux hérons. Un symbole « d’une gabegie bobo portée par la mairie de Nantes », lâchait dans le mégaphone Pascal Frémont, porte-parole de Solidaires. Et pendant ce temps, elle ne participe pas à l’accueil des personnes à la rue.
Le militant a lancé l’idée que la Maison du peuple, évacuée fin juillet, puisse retrouver un lieu. Et ce lieu pourrait être CAP44, un bâtiment vide propriété de Nantes métropole. On aimerait que ce site serve à la population et pas à un futur musée, soutient Renz, l’un des membres fondateurs de la Maison du peuple. Le collectif rêve de transformer cette ancienne minoterie en espace d’initiatives citoyennes, culturelles et d’hébergement pour les personnes vivant dans la rue.

▶ Lire aussi : Nantes. Récit d’une ultime journée dans la Maison du peuple

Les membres de la Maison du peuple, soutenus par une centaine de manifestants, ont réalisé un sit-in aux portes du bâtiment inoccupé. Peu de temps après, les forces de l’ordre ont repoussé les militants qui ont repris leur route vers le centre-ville. Aucun heurt n’est à signaler. Le collectif de la Maison du peuple a demandé un rendez-vous auprès de la mairie afin d’obtenir rapidement un espace inoccupé.

*Attac 44, L’Autre cantine, Collectif de création et production musicales, Collectif nantais de défense du Carnet, Community video box, Culture en lutte, Droit au logement 44, Extinction rebellion Nantes, GIGNV, Mouvement national de lutte pour l’environnement Pays de la Loire, Nantes en commun, Occupation Graslin, UD Solidaires 44, Youth for climate Nantes