Livre des habitant.e.s : « Revenir à Miséry, contre l’arbre aux hérons et la touristification » Comment échapper au service du tourisme obligatoire

A retrouver sur le site de La Criée.

32 pages, imprimé en scop à Nantes sur papier recyclé, format 12/17 cm, 4 €, isbn 978-2-919635-19-1, septembre 2021.

Quatrième de couverture
La carrière Miséry, incroyable morceau de ville sauvage scalpée et défoncée il y a maintenant deux ans, est en début d’exploitation : une fausse cascade, un demi-jardin colonial, un escalier monumental, des belvédères. À côté, un trou et un projet d’arbre ferraillé fantôme, non voté, non financé, et qui avance, pourtant, millions d’euros publics après millions d’euros publics, comme la preuve vivante de la surmodernité nantaise et de son écologie de bazar. Face à cette attraction touristifiante qui ne verra pas le jour et pourtant se construit dans la coulisse, la connivence médiatique et le boniment vernien, la question est simple. Comment échapper au service du tourisme obligatoire ?
Le collectif PUMA publie ici son droit de suite à l’ouvrage Carrière Miséry, destruction de la ville sauvage.

la carte postale offerte avec le livre (sauvons les autruches !)
annonce de parution
présentation publique