Arbre aux hérons : la rallonge de trop ?

Le conseil métropolitain de Nantes examine vendredi le vote d’une rallonge de 1,48 million d’euros, afin de financer des études supplémentaires sur ce projet grandiose appelé à prendre place carrière Misery. Une demande qui souligne encore un peu plus l’opacité financière entourant le projet.

L’Arbre aux hérons est grand (50 mètres de diamètre, 35 mètres de haut), les doutes qui l’entourent le deviennent et sa facture s’alourdit. Si le conseil métropolitain vote la rallonge de 1,48 millions d’euros inscrite à l’ordre du jour de vendredi, 4,5 millions d’euros de fonds publics auront été investis en études et développement pour cet objet artistique inédit. Le bénéficiaire final sera l’association la Machine, en charge de la construction de cette immense structure de bois et d’acier. Dirigée par François Delarozière, elle a déjà à son actif le Carrousel des fonds marins et l’emblématique Éléphant de Nantes.

Avec l’Arbre aux hérons, elle franchit une marche supplémentaire dans la complexité. A quel coût ? Mystère. Alors que depuis 2013 le chiffre – déjà élevé […]

(Extrait de l’article Médiacités, à retrouver sur leur site en intégrali, avec abonnement.)