L’Arbre aux hérons, “magnifique bricolage” au (sur)coût inestimable

Combien coûtera au final la nouvelle et gigantesque création de la compagnie La Machine ? 35 millions d’euros comme annoncé en 2013 ? A Nantes, personne ne semble en mesure de le savoir. Pour autant, et contrairement à Toulouse, pas question de serrer la bride financière à ses talentueux créateurs.

C’est l’une des offres d’emploi les plus étonnantes de la rentrée dans l’agglomération nantaise. Repérée par le blogueur Sven Jelure, elle date du 4 septembre et concerne un poste de « chargé.e de mission économie de projet » à l’association La Machine. Le candidat devra dresser, d’ici à juin 2019, une « estimation complète et détaillée » du coût du projet de l’Arbre aux hérons, « frais d’études, d’expertises, de coordination, d’assurances, de communication etc. » compris.

Sur le fond, rien à redire. La métropole nantaise a voté une subvention de 2,575 millions (hors taxes) à l’association La Machine, en charge de cet ambitieux projet, afin de financer des pré-études visant à « définir précisément l’œuvre, son contenu et ses conditions d’entretien dans un objectif d’optimisation des coûts d’exploitation ».

(Extrait de l’article médiacité, a retrouver sur leur site en intégralité, avec abonnement.)